Portrait de Stéphanie Sergeant

Entretien avec Stéphanie Sergeant, artiste française vivant en Pologne. Passionnée de dessin, elle est spécialisée en animation et en illustration de films animés classiques 2D et de productions digitales.

Présentation de l’artiste Stéphanie Sergeant

Bonjour Stéphanie, peux-tu te présenter en quelques mots ? Qui es-tu ? Quelles sont les choses importantes à tes yeux ?

Je suis illustratrice et animatrice, je suis née en France et suis partie finir mes études à l’Académie des Beaux Arts de Cracovie. Je vis toujours en Pologne et travaille depuis ma petite ville de campagne.

Je porte beaucoup d’importance à la vitesse du temps ; je travaille lentement et j’aime avoir le temps de penser. 

Stéphanie Sergeant en pleine séance de signatures de ses tirages de la Dame de Trèfle

Quels sont tes thèmes de prédilection, quelles techniques utilises-tu dans ton travail artistique ?

J’ai une formation très classique et j’ai dû me familiariser avec les outils digitaux. J’aime le papier. Cependant le support digital me rend plus courageuse pour toujours tester de nouvelles idées et techniques. Je ne peux plus m’en passer. 

[…] « Le support digital me rend plus courageuse pour toujours tester de nouvelles idées et techniques. »

J’aime dessiner les femmes, beaucoup. Je fais beaucoup de portraits . J’essaye de toujours avancer dans ma pratique et sortir de ma zone de confort. 

Quels sont les projets sur lesquels tu travailles actuellement ?

Je travaille sur une série qui parle de l’introspection mais de manière surréaliste. J’ai envie d’intégrer plus de paysages, de toutes sortes, autour de mes personnages.

La collaboration avec TheCollectors.Art, galerie d’art en ligne pour les entreprises

Tu as rejoint la galerie en ligne TheCollectors.Art qui s’adresse aux professionnels. Que t’évoque le monde de l’entreprise ? Quelle place souhaites-tu que tes œuvres y occupent ?

J’ai pas mal travaillé en entreprise et c’est vrai que les murs sont souvent vides. On demande aux employés de passer du temps et de s’investir mais entre quatre murs ou fenêtres. Pourquoi ne pas occuper une place dans la cuisine où l’on va se faire un café et discuter pour se détendre ?  Ou dans l’ascenseur ? Mais ce n’est sûrement pas autorisé… Le lobby alors ?!

« J’ai pas mal travaillé en entreprise et c’est vrai que les murs sont souvent vides. »

Enfin pour conclure, tu nous racontes une blague ?

C’est un oignon qui demande à un saule pleureur : c’est pas moi qui te mets dans cet état là ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page